Et d’abord Carrie Bradshaw…c’est Moi, c’est Sung qui l’a dit!

30082007

Formidable, mon voyage aux États-unis se poursuit, oui ici à Nantes…
je vous épargnerais le récit de mon voyage…sauf que cela fait bizarre d’arriver à Roissy et d’entendre un gars dire à un autre  » hein hein, tiens, c’est pas du bon boulot de portuguais là que j’t'ai fais??? »
Ô secours!!!!
Envie pressante de reprendre un vol pour Ny, tant pis pour le compte bancaire qui crie famine et les amis qui veulent absolument vous voir, comme si NY nous avait rendu fou…
euh beh oui ça rend fou!!!
bref NY- frankfürt-Roissy-Montparnasse-Nantes, autrement dit avion, avion bus train bus, tout ça pour finir devant chez soi sans ces clés, avec un portable out et un chat qui ne miaule plus derrière la porte…de quoi se faire des cheveux blancs…
euh? je vous avais dis que je racontais pas mon voyage, c’est ça? beh j’ai menti!
bref trois heures après je retrouve mon chez moi avec mon chat bien vivant et bien calinou…

J’ai regardé ma valise bien une demi-heure comme on regarderait une carcasse dans un abattoir, enfin moi perso je regarderais pas mais bon tous les goûts ne sont-ils pas dans la nature? et puis il faut dire que la comparaison ME plaisait alors….
Après avoir donné un cadeau à un couple d’amis, je suis resté figé devant cette grande valise rouge qui me toisait à la manière d’un toreador moqueur…
dedans de multiples promesses de voyages et des milliers de souvenirs (threegirlsinamerica, Chrouff qui peut…(au fait on ne l’a pas vendu, il était hypothéqué), Betsy the Roach, Keshow le perceur…à vif, mes oreilles en gardent la trace et mon coeur peut-être bien aussi…non non je plaisantais maman, je ne partirais pas tout de suite à NY…euh dans trois mois, ça va?
Bon allez faut repartir du bon pied…
pas question de dormir, na! sinon c’est la cata pour le décalage horaire.
Alors j’ai erré dans cet appartement où je ne me reconnais plus, j’ai laissé mes yeux flirter sur nantes et j’ai vu NY…et me suis promis de retourner bien vite…au pays qui me ressemble…ah toujours Baudelaire…je me glisse dans les vapeurs de ses fleurs du mal et tout va merveilleusement bien…

Réveil 6H ce matin, tournage non-stop pendant cinq jours avec une journaliste venue de seattle pour un docu de 30 minutes pour la télé américaine…
Minuit …il était temps de rentrer!
enfin, ce n’est pas ce que la grille de chez moi devait penser… impossible d’ouvrir! bip de malheur!
Je pensais bien qu’il me fallait un peu de sport aujourdui, Sacré Toi(t)!
J’avais justement envie d’escalade! Tiens, à minuit, ça tombe bien j’avais jamais essayé…jusqu’à ce soir…lol!

je viens donc de finir une journée des plus épuisantes, il faut dire qu’après un voyage comme le mien, dur dur d’assurer mais ça l’a fait.

C’est parce que le l’aime MON métier.

Grâce à lui je rencontre multiples cultures, personnalités et je vis parfois des rêves éveillés…
Aujourd’hui, on a parlé anglais toute la journée histoire de me remettre tout doucement.
Nous avons parcouru pas mal de kms mais c’était magique….des papillons exotiques dans une serre châtelaine à la sérénité d’une cathédrale en passant par la fraîcheur d’un jardin extraodinaire ou la table délicieuse d’un chef pas comme les autres.
Et me voici lézardant sur cette toile virtuelle pour vous conter MA petite vie avant ma prochaine évasion.
Pour l’heure, elle se nomme Morphée et vous souhaite à tous de bien rêver…
Mek de Nantes…




Elles sont parties…. bouhhhhhhhhh

28082007

Ca y est. The trip of the « three girls in america » is over. Yolaine est partie y’a une semaine et Mek vient de déserter. Je continue donc l’aventure seule dans cette immense ville qu’est New York.
Au loin je perçois de nouveaux visages, des traits connus et inconnus… de grands espoirs, des déceptions peut être… mais avant tout, une belle expérience.  En 1 ou 2 jours, il nous a suffit de pointer le bout de notre nez dehors, de errer dans les rues et de parler aux gens pour faire le tour de la planete. Tiens, aujourd’hui si on fait le compte, j’ai visité 4 pays en discutant avec un russe-israelien, un argento-israelien, une canadienne, tout ca bien sur en americain. J’avoue j’en suis encore au stade du  »baragouinage » pour me faire comprendre par moment, mais je me dis que ça va venir.

Alors les filles, vous n’êtes plus la pour vivre ces moments avec moi. Résultat, je me vois dans l’obligation de vous raconter mes peripeties ! 
Vous allez me manquerrrrrrrrrrrrrrrr et je compte sur VOUS pour nous faire partager vos coups de coeur, vos coups de gueule… avec d’aussi beaux clichés que ceux pris outre-atlantique.
Après Brooklyn, direction Long Island, à Freeport (NY)… et départ demain pour Montréal!!!!

Le journal de Carrie Bradshaw et ses acolytes continue… n’ayez crainte!

Elodie

 




Frankfürt c’est pas NY…beh oui j’attends mon vol pour Paris…

28082007

Tout me sembla familier…
Lorsque pour la dernière fois je regardais ces visages amis, ces ruelles mille fois traversées…Lorsqu’au détour d’une entrée de subway, la musique me parvint au coeur…un homme avec une guitare…une femme qui chante en faisant d’un grillage une vitrine pour ses sacs péruviens… ici un enfant qui fait des bulles… là , un religieux juif qui me sourit, qui communie avec moi…
J’ai écouté, regardé, bu de tout mon saoul ce NY, cette cité que je nomme d’instinct la Babel de mon coeur.

«  A  7h du matin » me disait un douanier « dans une seule rue à Manhattan tu vois le monde entier »…

Je n’ai eu cesse de me le répéter tout l’été…

Étanchée ma soif?
non, ravivée de plus belle lorsque ma dernière semaine m’offre un patchwork d’émotions, lorsque la gentillesse d’inconnus me rappelle A combien par chez nous l’amitié et le partage sont difficiles….

J’ai partagé ici, bien plus qu’un appartement avec deux amies…ensemble, nous avons découvert quelque chose d’indéfectible et d’inommable.
Toutes ces photos libre de droit que nous vous avons offertes sont peut-être parvenues à transmettre un peu de ce nectar émotionnel…

L’invitation au voyage…
Baudelaire disait « ici, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté »….
je comprend aujourd’hui que quelque soit l’endroit où nous sommes, tout nous parait ainsi lorsque nous vivons avec des êtres chers dans l’harmonie, le respect et l’amitié…et lorsque nous acceptons que tout un chacun est différent et riche de ce fait.

Aie aie aie, l’embarquement va commencer je vais devoir quitter ce Frankfürt que je connais pas encore pour retrouver Paris puis mes chers Ducs du côté de Ma ligne F… encore un signe…. bouh oui je sais c’est nul les « private joke » mais c’est comme ça. Et puis je vous promets des articles sur nos derniers jours avec Elo, et croyez moi c’est pas triste… Au fait, j’adore la cuisine gréco-égyptienne.
Mek




YO? t’as déjà vu une grosse pomme pleurer?

24082007

Notre Yoyo est à Paris et NY pleure ton départ …nous aussi hein hein…

sois pas triste c'est nous qu'on est tristes d'abord!!!! ny tristoune

Betsy la blatte
betsy the roach a demandé après toi,
 » mais où est ma marmotte préférée, celle qui hurle à ma vue?
mais que faire sans le bleu troublant de ses yeux??? » elle est amoureuse, je te l’avais bien dit!!!

peut-être bien par là... essayons par là alors?
Squirrel cherche encore ton regard azur dans son hamac de verdure…
ce matin, dans l’appartement, il a profité d’une ouverture…
A tout prix te retrouver pour panser sa blessure…

yo t'es belle

Rigolote Yo quand tu traduis mes phrases interminables…quand tu sors à la 4ème avenue …bouh au lieu de la 7ème..pardon pour ça…
quand tu chantes sous la pluie, quand tu fais des kms pour un california roll…ting ting ting ting my japanese food and song

amoureux comme toi des donuts ta fooolllie en désintox direct
Drôlissime YO quand tu sniffes des donuts…le sevrage est sûrement difficile…nous compatissons!

arrêtes de chercher y a pas de donuts par là
Puisqu’on te dit qu’il n’y a pas de dunky donuts par là, et il est 3hOO du mat’…arghhhhh !!!!

Amusantes Yo et Elo quand dans une boutique à chaussures, vous jouez aux mannequins devant un ventilo, juste pour satisfaire ma folie constante…
elody yo t'es belle Mek

nous deux nous deux

Spirituellement artiste quand dans le MOMA tu te livres à Monet…
Monet always Monet
sous les regards envieux de chagall, Gauguin, Picasso…et Warhol, le pauvre! lui n’a eu que Marilyne pour modèle…
maryline? non yoyo

A ta manière, tu as su tirer le meilleur de nous…
notre contemplation miaou miaou
c’est-à-dire notre aptitude à la contemplation…très subjective…

notre bleu klein
En clair, pour nous ce bleu klein derrière nous c’est un peu de toi, un peu de tes yeux…

Folle Yo quand tu ME suis dans MES délires…parce que MA vie est carrément plus fun et que MOI j’suis encore dans MON New-York City avec MES quartiers qui craignent…

Folle Yo quand tu ME suis dans MES délires…danser dans le métro pour que le monsieur qui chante à merveille voit son chapeau se remplir de verts dollars…
danser sous la pluie, chanter et crier dans la rue « on est à Broadway », boire et rire avec Sung et apprendre à jouer au billard dans le brooklyn « des mauvais quartiers »..lol

amies c'est tout mimi et NY est toujours à nous

Emouvante amie quand au saut du lit tu comprends que NY c’est fini…
NY city c'est fini tu reviendras

Mais regarde ma chérie
Dans nos coeurs NY a grandi
NY nous appartient
Reste dans nos mains le trognon, tout petit…

Hey YO? YOOO?

harlem quand tu m'aimes

ça fait bien deux heures que le clavier est martelé…
t’as sûrement « fin », non?
sûre que tu as faim, un p'tit bout...




Recette n°1 : le chocolate ice-cream pop corn

23082007

Ici, vous trouverez l’une de nos petites recettes légères et sans prétention !! A vos papilles !
 

Ingrédients :
 - un petit sachet tout plat « POP CORN » avec la mention « without butter » de préférence, pour ne pas surcharger la recette hyper light que nous vous proposons ici.
 - un bac de ice-cream (la marque Eddy’s fait des ravages, mais toute autre marque est tolérable)
 - du sirop d’érable (vous savez un truc canadien pas très connu …)
 

Etape 1
Mettre le sachet dans le micro-ondes puis appuyez sur POP CORN (WARNING : seuls les mico-ondes americains possèdent cette touche ! en Europe comptez 30 à 40 secondes)

 piqueniqueelo010.jpg piqueniqueelo0022.jpg

Etape 2
Sortir les pop corn et les mettre dans une marmite à feux doux et versez une lichette de sirop  d’erable (lichette = 3 cuillères bien larges)
dscn0766.jpg

Etape 3
Mettre le pop corn dans un fond de tasse (ou tout autre récipient, ça marche du dé à coudre au saladier…), puis recouvrez d’une fine-épaisse couche d’ice-cream

dscn0767.jpg  dscn0768.jpg

Etape 4 (la meilleure)
C’est prêt à déguster !!! S’accompagne très bien d’un Shiraz californien et deux ou trois New-yorkais de 28 à 35 ans d’âge !

dscn0769.jpg 

 







Matthiou en Norvège |
Peter Pan |
carnet de route...Clémence ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carnet de voyage en argentine
| Merzouga Desert - Maroc
| Quelques jours à Nara